Identification et contrôle de gènes régissant le processus de ramollissement lors de la maturation de la fraise

Projet: Recherche

Détails du projet

Description

La fraise est un fruit dont la production est en croissance régulière en Wallonie. Mais ses qualités organoleptiques universellement reconnues vont de pair avec la fragilité de sa texture aux derniers stades de maturation, cause de problèmes importants pendant et après la récolte. Le mûrissement de la fraise est en effet caractérisé par l'accumulation de sucres et de composés aromatiques, mais également par le ramollissement du fruit. La fragilisation de la fraise lors du mûrissement est le résultat de l'altération de la paroi cellulaire végétale par des enzymes capables d'en dégrader les constituants. Parmi ces enzymes, on peut distinguer : les enzymes pectolytiques qui dégradent la pectine de la paroi (les pectine méthylestérases, les pectates lyases et les polygalacturonases), les cellulases qui dégradent le réseau hémicellulosique et enfin les expansines qui rompent les ponts hydrogènes entre les molécules de la paroi cellulaire. Le but poursuivi dans ce projet est de bloquer la ou les enzymes impliquées de manière prépondérante lors de la maturation du fruit par génie génétique (vecteur anti-sens, cosuppresion ou ARN interférent). Les variétés de fraises ainsi obtenues pourraient être récoltées à un stade plus avancé de maturation, avec plus d'arômes, moins de dommages physiques et une meilleure aptitude aux traitements industriels..
AcronymeFRAISES
statutFini
Les dates de début/date réelle1/09/9830/10/04

mots-clés

  • pectine methyle esterase
  • pectine
  • cellulase
  • maturation
  • enzymes pectolytiques
  • fraise
  • pectine méthyle estérase
  • pectate lyase