Recherche en Neuroscience du comportement sur base du modèle murin des maladies humaines

Recherche

Description

Le comportement représente les actions et réactions comme résultat final du système nerveux au niveau de tout l'organisme en réponse à des stimuli externes ou internes. Il peut être vu également comme une adaptation entre l'organisme et son environnement et peut s'ajuster en fonction des changements et des besoins de l'un ou de l'autre. Comme tous les autres traits complexes, le comportement d'un individu est attribuable à son génotype unique formé par l'ensemble des loci, aux circonstances environnementales particulières auxquelles l'individu est exposé avant et pendant la mesure de son comportement et à l'interaction elle-même entre un génotype et son environnement.

En neuroscience du comportement, la recherche sur le modèle murin en rapport avec les maladies chez l'humain est une recherche sur les manifestations extérieures du comportement des souris comme le produit de l'interaction entre les gènes et entre le génotype et l'environnement afin de fournir un cadre cognitif pour l'investigation de la relation maladie-comportement.

La recherche comportementale sur le modèle murin commence toujours avec une série d'observations préliminaires menées soigneusement sur la santé générale, les comportements dans la cage de vie, les capacités sensorielles et les fonctions motrices pour chaque souris afin d'empêcher l'apparition de faux positifs infondés. Cette première étape est utile pour « faire un examen physique de la souris » et consiste en :

- mesure du poids et de la température corporelle
- observation de la fourrure et des moustaches
- évaluation de la locomotion dans la cage de vie
- grooming
- construction du nid
- les modèles de sommeil et de bagarres
- évaluation des réflexes neurologiques comme le clignement des yeux, des oreilles
- vibrations des moustaches
- réflexes de posture.

L'étape suivante est l'évaluation de la locomotion durant le comportement exploratoire dans un « open field » (champ ouvert), suivi par le « rotarod »(rotation sur un axe), le « beam walking » (marche sur des tiges de largeur et diamètre décroissants), et le « grip strength » (force d'agrippement) qui évaluent les fonctions motrices. Les comportements liés à l'anxiété sont étudiés avec le « light/dark exploration » (exploration clair/obscur), l' « elevated plus maze » (labyrinthe en forme de plus surélevé) et le « successive alleys » (allées successives). Les comportements liés à l'anxiété sont évalués par le « Porsolt swim test » (test de la nage forcée) et le « tail-suspension test » (test de suspension de la queue). Les déficits dans le « prepulse inhibition » (inhibition par prépulsation) sont communs chez les patients schizophréniques et peut mesurer les dysfonctions dans l'attention qui contribuent aux hallucinations auditives. Le « tail flick » (la pression de la queue) et « hot plate tasks » (la plateforme chauffante) fournissent la possibilité d'évaluer la sensibilité à la douleur. L'apprentissage et la mémoire chez les souris sont testés par le « Morris water maze » (labyrinthe aquatique), le « T-maze » (labyrinthe en forme de T), le Y-maze (labyrinthe en forme de Y), le « Barnes maze » (champ ouvert circulaire avec trous périphériques dont un mène à une boîte), ... Les comportements sociaux, sexuels et reproductifs ainsi que les comportements liés à une dépendance sont toujours inclus dans l'étude générale du comportement.

Actuellement, nous sommes en train de constituer une batterie de tests pour la recherche comportemental dans le laboratoire. Des tests tels que « open field » , « elevated plus maze », « successive alleys », « water maze », « Barnes maze », « object recognition » et d'autres sont analysés par le logiciel de traitement d'images Matlab.
statutEn cours d'exécution
Les dates de début/date réelle1/01/07 → …

Keywords

  • batterie de tests
  • Neurosciences du comportement
  • souris