Photo de Augustin Dekoninck
  • Source : Scopus
  • Calculé d’après le nombre de publications stockées dans Pure et de citations dans Scopus
20132020

Résultat de recherche par an

Si vous avez apporté des modifications à Pure, elles seront bientôt visibles.

Profil personnel

Présentation

Une chose est certaine aujourd’hui : nous avons besoin de plus en plus de matières premières pour nos téléphones portables (cuivre, lithium, cobalt), nos ordinateurs (fer, aluminium, cuivre, plomb), nos éoliennes (béton, acier, néodyme), nos panneaux solaires (cadmium, indium, sélénium), nos batteries (lithium, plomb), l’enfouissement de nos déchets nucléaires (argiles)… L’étude de nos ressources fait donc écho aux besoins de notre société à s’approvisionner en minéraux et métaux pour pouvoir construire, communiquer, s’approvisionner, voyager et entrevoir sereinement l'avenir. L’étude de ces ressources a donc pour vocation de comprendre la formation des gisements contenant des substances métalliques et minérales, entendez par là des concentrations élevées en certains éléments chimiques de manière à pouvoir les extraire de façon rentable. 

Depuis 2013, les recherches que je mène en géologie rencontrent directement ces besoins, mais dans une catégorie de gisements situés à la surface. Ces gisements d’altération (ou supergène) sont liés aux transformations physiques et chimiques des gisements dits « primaires », suite à la percolation d’eau de pluie dans la roche. Ces gisements présentent plusieurs intérêts comparés aux gisements primaires, l’enrichissement de certains métaux étant un facteur important (cuivre, aluminium, fer, nickel, manganèse, uranium, or et zinc), tout comme leur facilité d’extraction liée au caractère meuble des dépôts, leur accès aisé puisque situé en surface et leur (relativement) faible impact sur l’environnement. L’objectif : comprendre comment fonctionnent ces processus dans la nature : où peut-on prévoir de trouver de nouveaux gisements? Quels éléments y chercher ? Combien de temps cela prend-il pour les former ? 

Diplômes

2011 - Bachelier en Sciences Géologiques (FUNDP - Namur) - GD

2013 - Master en Sciences Géologiques (ULB - Bruxelles) - GD

2019 - Docteur en Sciences (UNamur)

Domaines de compétence

  • Ressources minérales
  • Gisements supergènes
  • Diffraction aux rayons X
  • Pétrologie et pétrographie
  • Minéralogie
  • Métallogénie
  • Manganèse
  • Géochimie élémentaire (TR, Traces, Majeurs)
  • Géochronologie
  • Géochimie des isotopes stables

Charges externes

Chercheur au département de géologie

Post-doctorat en partenariat avec le BRGM (Projet Source to Sink)

Prix/Distinctions

2019 - Best poster presentation (ILEE Research day)

Empreinte digitale

Passez en revue plus en détail les thèmes de recherche où Augustin Dekoninck est actif. Ces libellés thématiques proviennent des travaux de cette personne. Ensemble, ils forment une empreinte digitale unique.
  • 3 Profils similaires

Réseau

Collaboration externe récente au niveau des pays. Analysez le détail en cliquant sur les points.
Votre message a bien été envoyé.
Votre message n’a pas été envoyé en raison d’une erreur.
Si vous avez apporté des modifications à Pure, elles seront bientôt visibles.