Les sermons anonymes latins dans l'Antiquité tardive et le haut Moyen Âge: transmission, classification, datation

Pignot, M. (Organisateur)

Activité: Types de Participation ou d'organisation d'un événementParticipation à un Colloque, une journée d'étude

Description

La prédication, forme principale d’enseignement religieux de l’Antiquité jusqu’à nos jours, touche une vaste frange de la population. Elle nous transmet non seulement les propos du prédicateur, mais aussi les attentes du public, puis des lecteurs postérieurs, et plus largement tout un univers de pensée. L’étudier est donc fondamental pour comprendre les sociétés du passé. Parmi les textes prêchés, les sermons chrétiens tardo-antiques et altimédiévaux d’attribution incertaine constituent un ensemble documentaire très peu étudié et qui pourtant permettrait d’élargir nos connaissances sur la prédication de cette période, son contexte de composition, sa transmission manuscrite et son influence sur l’histoire antique et médiévale. Cette journée d’étude vise à promouvoir la recherche sur ces textes.
A partir du XVe siècle, avec le développement de l’imprimerie, l’effort d’édition des sermons latins des Pères de l’Église a conduit à exhumer dans les manuscrits médiévaux un nombre important de sermons publiés ensuite sous le nom d’un auteur connu (Ambroise de Milan, Augustin d’Hippone, Fulgence de Ruspe, Jean Chrysostome, Maxime de Turin etc.), souvent sur la base de l’attribution mentionnée dans les manuscrits utilisés. Au fil des siècles, et notamment sous l’impulsion des controverses doctrinales des XVIe et XVIIe siècles, puis des travaux d’érudition jusqu’à nos jours, la critique d’authenticité s’est développée, les corpus de sermons d’auteurs ont été progressivement définis de façon plus nette et de très nombreux sermons publiés ont ainsi été écartés en tant que pseudépigraphes ou anonymes. Suite à ce processus, un ensemble de sermons latins est demeuré d’attribution incertaine et situé hors du champs d’investigation de la majorité des historiens, ne faisant que très rarement l’objet d’éditions critiques et d’études approfondies. Au cours du XXe siècle, les études et éditions de savants bénédictins (notamment Morin, Wilmart, Lambot) et d’autres spécialistes de la prédication latine (Barré, Bouhot, Dolbeau, Étaix, Leroy, Isola, Weidmann), ont pourtant montré tout l’intérêt d’étudier ces sermons et identifié de nombreux textes remontant à l’Antiquité tardive et au haut Moyen Âge.
La portée d’une enquête plus approfondie sur ces sermons est double : d’une part, elle permet d’évaluer l’apport de cette documentation à une période historique où la prédication préservée d’auteurs latins chrétiens est modeste (exception faite d’Augustin d’Hippone) ; d’autre part, elle conduit à réfléchir sur les notions d’authenticité et d’attribution, puisque très souvent ces sermons ont reçu des attributions divergentes au cours de leur transmission et de leur publication. De plus, l’usage pratique des sermons, répondant à des besoins divers (liturgie, lecture dévotionnelle etc.), conduisait aussi à tronquer, interpoler et réélaborer les sermons, de la simple adaptation à la compilation de centons. Dans ce cadre, l’étude de la prédication d’attribution incertaine, en particulier de sa transmission manuscrite, permet de s’interroger plus largement sur la pertinence de la notion d’auteur et de corpus, de souligner la fluidité de ces sermons, et d’explorer les pratiques de copie et de lecture dont ils ont fait l’objet.
En partant de l’état des travaux, l’objectif de cette journée d'étude est de poursuivre et d’approfondir l’étude des sermons d’attribution incertaine et situés actuellement dans l’Antiquité Tardive et au début du Moyen Âge, du IVe à la fin du VIIIe siècle, dans l’Occident latin (Afrique du Nord et Europe occidentale). Il s’agira de mieux mettre en lumière, sur la base des manuscrits, la circulation et l’utilisation concrète de ces sermons, de s’interroger sur les meilleurs outils à adopter pour leur classification, et enfin de discuter les critères de datation et de localisation utilisés (style, informations sur le contexte historique et intellectuel, texte biblique, canaux de transmission etc.).
Période16 mai 2019
Type d'événementColloque
LieuNamur, Belgique
Niveau de reconnaissanceInternational

mots-clés

  • Antiquité
  • Moyen Âge
  • prédication
  • latin
  • manuscrits
  • transmission des textes
  • Christianisme