Le passé jamais vraiment dépassé. Analyse des discussions parlementaires sur l'apprentissage des langues en Belgique

Activité: Discours ou présentation Présentation orale

Description

Le néerlandais doit-il devenir obligatoire comme première langue moderne dans l'enseignement francophone ? Fin 2022, le gouvernement de la Communauté française s'est prononcé en faveur de cette obligation, que certains médias tant francophones que néerlandophones ont estimée comme un tournant historique. Bien que ce ne soit pas le seul débat linguistique belgo-belge avec une charge historique indéniable, pratiquement aucune étude explicitement diachronique du déroulement et des arguments dans de telles discussions n'existe à ce jour. C'est pourquoi entre autres Krogull & Darquennes (2020) voient la nécessité de mieux 'relier les points' entre les scénarios de politique linguistique historiques et la gestion de la réalité sociolinguistique au 21e siècle.

Mon projet doctoral examine dès lors le discours parlementaire relatif à la législation sur l'enseignement des langues, tout au long de neuf moments clés, entre 1883 et aujourd'hui. Suivant la Discourse-Historical Approach (Reisigl & Wodak, 2016), j'étudie (1) les thèmes et les arguments développés dans ces différentes discussions et (2) les moyens linguistiques par lesquels ces thèmes et arguments sont exprimés (e.g., nominations, prédications, mitigations, intensifications).

Avec quelques exemples d'analyses, cette présentation vise à montrer comment la charge historique d'un débat linguistique peut être mise en évidence à la fois de manière diachronique et synchronique. D'abord, on parcourra la chronologie (1932-2022) de cette discussion sur l'obligation (ou pas) de la « langue de l'autre » : quels thèmes et argumentaires circulent à quels moments, lesquels persistent, disparaissent ou reviennent ? Ensuite, on zoomera sur quelques moments spécifiques de ces discussions : comment voit-on, i.a. à travers le choix des mots, de quelle manière des sensibilités de longue date continuent à orienter de nouveaux débats ?

Le projet de recherche vise ainsi à mieux contextualiser et défricher la (dis)continuité des différents mécanismes idéologiques et historiques (Blommaert, 1999) qui délimitent jusqu'à aujourd'hui les contours de l'arène décisionnelle du débat sur les langues modernes en Belgique.
Période21 mai 2024
Titre de l'événementJournée des Doctorants ED3
Type d'événementUne conférence
LieuNamur, BelgiqueAfficher sur la carte