"Défaire la gouvernementalité algorithmique: plaidoyer pour un droit des espaces-temps potentiels", Conférence "Penser la digitalisation : le pouvoir à l’âge digital", organisée par François Ewald, Bernard E. Harcourt & Daniele Lorenzini à Columbia Law School (Global Center, Paris).

Rouvroy, A. (Orateur)

Activité: Types de discours ou de présentationDiscours invité

Description

Le 14 décembre 2016, le Columbia Center for Contemporary Critical Thought organise, dans la cadre de la “Digital Initiative," une journée d’études sur Penser la digitalisation : le pouvoir à l’âge digital. Cette journée aura lieu à Reid Hall, dans les locaux du Columbia Global Center–Paris.



Cette journée d’études vise à travailler sur les nouvelles modalités de circulation du pouvoir à l’ère numérique et donc aussi sur les formes inédites que prennent les « régimes de vérité » dans le monde contemporain, sur les transformations que ces processus entraînent au niveau de la subjectivité et des modes de vie, sur les formes actuelles de l’obéissance mais aussi sur les pratiques et les possibilités de désobéissance.



Ce projet marque le lancement d’un des principaux axes de travail que le CCCCT entend poursuivre dans les années qui viennent : mener une enquête permanente et illimitée sur le processus de digitalisation, quels que soient les secteurs et les lieux – enquête qui nous semble nécessaire dans son ampleur si l’on veut pouvoir apprécier, au niveau des pratiques et des micro-pouvoirs, la nature du processus en cours.



Notre objectif est de stimuler une vision un peu plus systématique de la manière dont la question des rapports pouvoir-savoir est posée à l’âge du numérique, afin de fournir un ou plusieurs cadre pour les travaux de jeunes chercheurs.



Notre idée est de rassembler pour cette première journée d’études ceux qui, sans exclusive, se sont engagés dans cette réflexion.



Période14 déc. 2016
Conservé àColumbia Law School, États-Unis, New York
Niveau de reconnaissanceInternational