Évaluer le degré de professionnalisation au terme de la formation à des fins certificatives : des conditions pour assurer la validité de l’appréciation

Activité: Types de Participation ou d'organisation d'un événementParticipation à un atelier/workshop, un séminaire, un cours

Description

Les formations en enseignement supérieur dans le domaine de la médecine interrogent fortement les pratiques en pédagogie universitaire. Dans l’évaluation certificative au terme de la professionnalisation, l’idée de Entrustable Professional Activities (EPA), traduite par Actions Professionnelles Confiables (APC), rejette toute appréciation de nature quantitative pour privilégier les preuves de la maîtrise « sans failles » d’un ensemble de responsabilités professionnelles composant la profession. L’intervention argumente une telle orientation et met l’accent sur les conditions à mettre en place.

Président de l’AIPU en 2003-2007, détenteur d’un doctorat en psychologie de l’éducation (PhD, recherche et intervention), Jacques Tardif s’est toujours intéressé à l’apprentissage et aux parcours de formation. Depuis une 15aine d’années, il agit à titre d’accompagnateur dans divers milieux postsecondaires pour la conception et la mise en œuvre de programmes par compétences.

Tardif, J. (2019). Organiser la formation dans une logique de parcours : l’ADN de l’approche par compétences. Administration et Éducation, 161 (1), 49-55
Poumay, M., Tardif, J. et Georges, F. (2017.). Organiser la formation à partir des compétences. Un pari gagnant pour l’apprentissage dans le supérieur. Bruxelles : De Boeck.
Période29 juin 2021
Type d'événementSéminaire
Niveau de reconnaissanceInternational