Etude des solutions de gestion des activités de valorisation à l’ADRE de l’UNamur

  • Jean-Christophe Chapelle

Student thesis: Master typesSpecialized Master in Computer Science and Innovation

Abstract

L’Administration de la Recherche de l’Université de Namur (ADRE) est un service universitaire dépendant du Vice-Recteur Recherche de l’UNamur. L’ADRE assure deux missions principales, le soutien aux missions de recherche de l’UNamur et la valorisation économique des résultats de ces recherches. Le contexte spécifique du développement du service a amené au développement de deux systèmes d’information correspondant chacun à une mission de l’ADRE. Le SI PURE est dédié aux missions de soutien aux activités de recherche et le SI TiTTAN est dédié aux missions de valorisation économique des résultats de recherche. Le SI TiTTAN est une solution développée de manière coordonnée par l’ensemble des universités francophones belges (UMONS, ULB, UCLouvain et ULiège) entre les années 2007 et 2012. La solution n’est plus développée de manière coordonnée entre les universités depuis l’année 2014, principalement pour des questions de gouvernance. La solution TiTTAN UNamur n’a pas (ou peu) évolué depuis cette date. Des évolutions, en termes d’organisation de l’ADRE et d’exigences internes et externes, rendent le SI TiTTAN partiellement obsolète. Le problème s’accentue avec le temps. Le projet actuel de l’Administration de la Recherche vise donc à étudier les exigences et les contraintes propres à l’activité actuelle du service afin de développer ou adapter une solution répondant aux besoins actuels. Le présent travail vise à réaliser le cahier des charges de la solution et à réaliser la comparaison de plusieurs approches possibles pour son développement. Les démarches mises en place afin de réaliser cette étude sont structurées en deux parties. La première partie de l’étude constitue une phase d’analyse lors de laquelle sont identifiées et étudiées les parties prenantes, les contraintes du projet ainsi que les exigences fonctionnelles et non-fonctionnelles. Sur base de l’élicitation des différents éléments, l’étendue des travaux et le scope du produit est ensuite développé. L’élicitation des exigences est réalisée au travers de l’utilisation de différentes méthodes : plusieurs interviews, la réalisation d’un questionnaire, d’ateliers participatifs et la génération de prototypes. La deuxième partie de l’étude consiste en une comparaison des approches possibles pour le développement (ou l’adaptation) des solutions. Nous passons d’abord en revue la manière dont les fonctionnalités des solutions préexistantes ou des progiciels permettent de répondre aux exigences collectées lors de l’élicitation ainsi que les modifications à réaliser sur la structure des bases de données. Une estimation de l’effort, du coût et de la durée du projet est ensuite réalisée en calculant l’Unadjusted Use Case Points (UUCP) sur lequel nous appliquons la méthode COCOMO II. Une analyse des risques est ensuite réalisée. Nous terminons enfin ce travail sur la formulation de recommandations basées sur les deux parties du travail. Outre la production du cahier des charges du produit à développer, ce travail constitue un outil intéressant pour la définition de la stratégie de management des activités de valorisation économique de la Recherche de l’UNamur. Ce travail se veut donc également une base de décision adressée au management de l’ADRE afin de lui permette de poser le choix de la stratégie la plus adaptée à ses perspectives futures
Date of Award27 Aug 2022
Original languageFrench
Awarding Institution
  • University of Namur
SupervisorBenoit Vanderose (Supervisor) & Sarah Bouraga (Co-Supervisor)

Cite this

'