Quelques observations sur la fabrication des bibles au XIIIe siècle et le système de la pecia

Research output: Contribution to journalArticle

Abstract

Le XIIIe siècle voit l’essor de la production de bibles latines, pour la plupart originaires de Paris et d'autres villes universitaires. Face au grand nombre de manuscrits subsistants (environ 2000), on est en droit de se demander comment une production d’une telle ampleur - au bas mot 20 000 exemplaires - aurait été possible en l’espace de quelques décennies sans recourir au « système de la pecia », élaboré à la même époque en vue d’accélérer la diffusion des textes universitaires. Cette technique de fabrication permettait en effet de multiplier le nombre de copies à partir d’un seul exemplaire divisé en cahiers qui étaient loués dans l'ordre et à tour de rôle à des copistes différents. La présente étude s'efforce de mettre en lumière l'impact de ce système sur la fabrication et la diffusion des bibles du XIIIe siècle, à la fois en mettant à profit les rares sources disponibles à ce sujet et en soumettant à une analyse approfondie les six bibles qui portent des marques de pecia ou ont été utilisées comme exemplaria.
Original languageFrench
Pages (from-to)151-189
Number of pages39
JournalRevue bénédictine
Volume124
Issue number1
DOIs
Publication statusPublished - 2014

Cite this