Le sang de Mérovée. «Préhistoire» de la dynastie et du royaume mérovingiens

Translated title of the contribution: Merovech's blood. «Prehistory» of the Merovingian dynasty and Kingdom

Research output: Contribution to journalArticle

21 Downloads (Pure)

Abstract

When they deal with the origins of the Merovingian dynasty and the establishment of their kingdom, modern historians have primarily based themselves on the "Histories" of Gregory of Tours, though he wrote more than one century after the events and had a very uneven knowledge of said history. Reviewing all available evidence, this paper places particular emphasis on the value of two royal genealogies: Much neglected by historians, they allow us to draw up a new pedigree of Childeric's ancestors, which seems much more satisfactory than the existing ones. Together with other data, these genealogies speak in favour of the birth of a "Salian" or "pre-Merovingian" regnum under the control of the Frank Chlodio in the late 420s or early 430s, with the support of laeti communities already settled in the civitates of Tongeren, Cambrai and Tournai. It is plausible that this kingdom, which Childeric was to inherit, was not the ineluctable consequence of a progressive occupation of these lands by Frankish populations coming from Toxandria or from across the Rhine, but the outcome of a seizure of power by barbarian soldiers in a dying Empire.
Original languageFrench
Pages (from-to)999-1039
Number of pages41
JournalRevue belge de philologie et d'histoire
Volume92
Issue number4
Publication statusPublished - 2014

Fingerprint

prehistory
genealogy
historian
seizure of power
history
dying
soldier
event
community
evidence
Values
History
Merovingian Dynasty
Blood
Prehistory
Historian
Kingdom
Genealogy
Tournai
Dying

Keywords

  • Franks
  • Genealogies
  • Laeti
  • Merovingian dynasty
  • Merovingian kingdom

Cite this

@article{a147b63d49d74f9990faab932920264c,
title = "Le sang de M{\'e}rov{\'e}e. «Pr{\'e}histoire» de la dynastie et du royaume m{\'e}rovingiens",
abstract = "Pour d{\'e}crire l’av{\`e}nement de la dynastie et du royaume m{\'e}rovingiens, les historiens se sont avant tout fond{\'e}s sur les {\'e}crits de Gr{\'e}goire de Tours, qui {\'e}crivait plus d’un si{\`e}cle apr{\`e}s les faits et n’en avait qu’une connaissance parcellaire. R{\'e}examinant l’ensemble des t{\'e}moignages disponibles, la pr{\'e}sente {\'e}tude insiste tout particuli{\`e}rement sur la valeur de deux g{\'e}n{\'e}alogies royales : n{\'e}glig{\'e}es par les historiens, elles permettent d’{\'e}tablir un arbre g{\'e}n{\'e}alogique in{\'e}dit des ascendants de Child{\'e}ric, beaucoup plus satisfaisant que ceux propos{\'e}s jusqu’{\`a} pr{\'e}sent. Jointes {\`a} d’autres, ces donn{\'e}es plaident en faveur de l’{\'e}mergence, sans doute aux environs de 430, d’un regnum « salien » ou « pr{\'e}-m{\'e}rovingien » sous l’{\'e}gide de Chlodio, rendue possible par la mobilisation des l{\`e}tes majoritairement francs install{\'e}s dans les cit{\'e}s des Tongres, des Cambr{\'e}siens et des Tournaisiens. Ce royaume dont allait h{\'e}riter Child{\'e}ric ne serait pas n{\'e} d’une occupation progressive de ces r{\'e}gions par des populations franques venues de Toxandrie ou d’outre Rhin, mais d’une prise de pouvoir par les soldats d’origine barbare d’un Empire alors en plein d{\'e}liquescence.",
keywords = "Franks, Genealogies, Laeti, Merovingian dynasty, Merovingian kingdom",
author = "Etienne Renard",
year = "2014",
language = "Fran{\cc}ais",
volume = "92",
pages = "999--1039",
journal = "Revue Belge de Philologie et de Histoire",
issn = "0035-0818",
publisher = "Societe pour le Progres des Etudes Philologiques et Historiques",
number = "4",

}

Le sang de Mérovée. «Préhistoire» de la dynastie et du royaume mérovingiens. / Renard, Etienne.

In: Revue belge de philologie et d'histoire, Vol. 92, No. 4, 2014, p. 999-1039.

Research output: Contribution to journalArticle

TY - JOUR

T1 - Le sang de Mérovée. «Préhistoire» de la dynastie et du royaume mérovingiens

AU - Renard, Etienne

PY - 2014

Y1 - 2014

N2 - Pour décrire l’avènement de la dynastie et du royaume mérovingiens, les historiens se sont avant tout fondés sur les écrits de Grégoire de Tours, qui écrivait plus d’un siècle après les faits et n’en avait qu’une connaissance parcellaire. Réexaminant l’ensemble des témoignages disponibles, la présente étude insiste tout particulièrement sur la valeur de deux généalogies royales : négligées par les historiens, elles permettent d’établir un arbre généalogique inédit des ascendants de Childéric, beaucoup plus satisfaisant que ceux proposés jusqu’à présent. Jointes à d’autres, ces données plaident en faveur de l’émergence, sans doute aux environs de 430, d’un regnum « salien » ou « pré-mérovingien » sous l’égide de Chlodio, rendue possible par la mobilisation des lètes majoritairement francs installés dans les cités des Tongres, des Cambrésiens et des Tournaisiens. Ce royaume dont allait hériter Childéric ne serait pas né d’une occupation progressive de ces régions par des populations franques venues de Toxandrie ou d’outre Rhin, mais d’une prise de pouvoir par les soldats d’origine barbare d’un Empire alors en plein déliquescence.

AB - Pour décrire l’avènement de la dynastie et du royaume mérovingiens, les historiens se sont avant tout fondés sur les écrits de Grégoire de Tours, qui écrivait plus d’un siècle après les faits et n’en avait qu’une connaissance parcellaire. Réexaminant l’ensemble des témoignages disponibles, la présente étude insiste tout particulièrement sur la valeur de deux généalogies royales : négligées par les historiens, elles permettent d’établir un arbre généalogique inédit des ascendants de Childéric, beaucoup plus satisfaisant que ceux proposés jusqu’à présent. Jointes à d’autres, ces données plaident en faveur de l’émergence, sans doute aux environs de 430, d’un regnum « salien » ou « pré-mérovingien » sous l’égide de Chlodio, rendue possible par la mobilisation des lètes majoritairement francs installés dans les cités des Tongres, des Cambrésiens et des Tournaisiens. Ce royaume dont allait hériter Childéric ne serait pas né d’une occupation progressive de ces régions par des populations franques venues de Toxandrie ou d’outre Rhin, mais d’une prise de pouvoir par les soldats d’origine barbare d’un Empire alors en plein déliquescence.

KW - Franks

KW - Genealogies

KW - Laeti

KW - Merovingian dynasty

KW - Merovingian kingdom

UR - http://www.scopus.com/inward/record.url?scp=84942134205&partnerID=8YFLogxK

M3 - Article

AN - SCOPUS:84942134205

VL - 92

SP - 999

EP - 1039

JO - Revue Belge de Philologie et de Histoire

JF - Revue Belge de Philologie et de Histoire

SN - 0035-0818

IS - 4

ER -