Le supplément originaire : Une lecture de la conception husserlienne de l'agrammaticalité

Research output: Contribution in Book/Catalog/Report/Conference proceedingConference contribution

Abstract

Généralement, à la lecture de La voix et le phénomène, on pourrait croire que Derrida ne s’intéresse qu’uniquement à la première recherche logique. Pourtant, dans un entretien de 1968 avec Julia Kristeva, Derrida reconnaît la centralité de la grammaire pure logique pour le travail qu’il a effectué autour de la phénoménologie. Toutefois, nulle part, il ne fait de référence explicite à la quatrième recherche logique. La seule qu’on peut y trouver consiste en une note de bas de page dans laquelle Husserl reconnaît le caractère restreint de sa grammaire pure logique. Dans notre étude, nous avons tenté, après avoir dessiné le cadre problématique de l’entreprise phénoménologique de Derrida, de cerner la fonction que peut occuper la grammaire pure logique au sein de ses analyses. Ainsi, on se concentra sur le dernier chapitre de La voix et le phénomène qui discute de la différence de l’agrammaticalité (Sinnlosigkeit-Bedeutunglosigkeit) et de l’absence d’objet à l’intuition (Gegenstandlosigkeit). Nous montrerons en quoi cette différence sert à l’élaboration du concept de supplément et ainsi à faire sauter la distinction entre indice et signification. Enfin, on pointera le déplacement que la traduction derridienne de Bedeutung par vouloir-dire fait subir à la conception husserlienne de l’agrammaticalité
Original languageFrench
Title of host publicationBulletin d'analyse phénoménologique
Subtitle of host publicationPhénoménologie et grammaire: Lois des phénomènes et lois de la signification (Actes n°8)
EditorsBruno Leclercq, Charlotte Gauvry
Pages293
Number of pages323
Volume12 (2016)
ISBN (Electronic)1782-2041
Publication statusPublished - 11 May 2016

Cite this

Delvaux, A. (2016). Le supplément originaire : Une lecture de la conception husserlienne de l'agrammaticalité. In B. Leclercq, & C. Gauvry (Eds.), Bulletin d'analyse phénoménologique : Phénoménologie et grammaire: Lois des phénomènes et lois de la signification (Actes n°8) (Vol. 12 (2016), pp. 293)
Delvaux, Amaury. / Le supplément originaire : Une lecture de la conception husserlienne de l'agrammaticalité. Bulletin d'analyse phénoménologique : Phénoménologie et grammaire: Lois des phénomènes et lois de la signification (Actes n°8). editor / Bruno Leclercq ; Charlotte Gauvry. Vol. 12 (2016) 2016. pp. 293
@inproceedings{9efd315645274a18ae26060108981584,
title = "Le suppl{\'e}ment originaire : Une lecture de la conception husserlienne de l'agrammaticalit{\'e}",
abstract = "G{\'e}n{\'e}ralement, {\`a} la lecture de La voix et le ph{\'e}nom{\`e}ne, on pourrait croire que Derrida ne s’int{\'e}resse qu’uniquement {\`a} la premi{\`e}re recherche logique. Pourtant, dans un entretien de 1968 avec Julia Kristeva, Derrida reconna{\^i}t la centralit{\'e} de la grammaire pure logique pour le travail qu’il a effectu{\'e} autour de la ph{\'e}nom{\'e}nologie. Toutefois, nulle part, il ne fait de r{\'e}f{\'e}rence explicite {\`a} la quatri{\`e}me recherche logique. La seule qu’on peut y trouver consiste en une note de bas de page dans laquelle Husserl reconna{\^i}t le caract{\`e}re restreint de sa grammaire pure logique. Dans notre {\'e}tude, nous avons tent{\'e}, apr{\`e}s avoir dessin{\'e} le cadre probl{\'e}matique de l’entreprise ph{\'e}nom{\'e}nologique de Derrida, de cerner la fonction que peut occuper la grammaire pure logique au sein de ses analyses. Ainsi, on se concentra sur le dernier chapitre de La voix et le ph{\'e}nom{\`e}ne qui discute de la diff{\'e}rence de l’agrammaticalit{\'e} (Sinnlosigkeit-Bedeutunglosigkeit) et de l’absence d’objet {\`a} l’intuition (Gegenstandlosigkeit). Nous montrerons en quoi cette diff{\'e}rence sert {\`a} l’{\'e}laboration du concept de suppl{\'e}ment et ainsi {\`a} faire sauter la distinction entre indice et signification. Enfin, on pointera le d{\'e}placement que la traduction derridienne de Bedeutung par vouloir-dire fait subir {\`a} la conception husserlienne de l’agrammaticalit{\'e}",
author = "Amaury Delvaux",
year = "2016",
month = "5",
day = "11",
language = "Fran{\cc}ais",
volume = "12 (2016)",
pages = "293",
editor = "Leclercq, {Bruno } and Gauvry, {Charlotte }",
booktitle = "Bulletin d'analyse ph{\'e}nom{\'e}nologique",

}

Delvaux, A 2016, Le supplément originaire : Une lecture de la conception husserlienne de l'agrammaticalité. in B Leclercq & C Gauvry (eds), Bulletin d'analyse phénoménologique : Phénoménologie et grammaire: Lois des phénomènes et lois de la signification (Actes n°8). vol. 12 (2016), pp. 293.

Le supplément originaire : Une lecture de la conception husserlienne de l'agrammaticalité. / Delvaux, Amaury.

Bulletin d'analyse phénoménologique : Phénoménologie et grammaire: Lois des phénomènes et lois de la signification (Actes n°8). ed. / Bruno Leclercq; Charlotte Gauvry. Vol. 12 (2016) 2016. p. 293.

Research output: Contribution in Book/Catalog/Report/Conference proceedingConference contribution

TY - GEN

T1 - Le supplément originaire : Une lecture de la conception husserlienne de l'agrammaticalité

AU - Delvaux, Amaury

PY - 2016/5/11

Y1 - 2016/5/11

N2 - Généralement, à la lecture de La voix et le phénomène, on pourrait croire que Derrida ne s’intéresse qu’uniquement à la première recherche logique. Pourtant, dans un entretien de 1968 avec Julia Kristeva, Derrida reconnaît la centralité de la grammaire pure logique pour le travail qu’il a effectué autour de la phénoménologie. Toutefois, nulle part, il ne fait de référence explicite à la quatrième recherche logique. La seule qu’on peut y trouver consiste en une note de bas de page dans laquelle Husserl reconnaît le caractère restreint de sa grammaire pure logique. Dans notre étude, nous avons tenté, après avoir dessiné le cadre problématique de l’entreprise phénoménologique de Derrida, de cerner la fonction que peut occuper la grammaire pure logique au sein de ses analyses. Ainsi, on se concentra sur le dernier chapitre de La voix et le phénomène qui discute de la différence de l’agrammaticalité (Sinnlosigkeit-Bedeutunglosigkeit) et de l’absence d’objet à l’intuition (Gegenstandlosigkeit). Nous montrerons en quoi cette différence sert à l’élaboration du concept de supplément et ainsi à faire sauter la distinction entre indice et signification. Enfin, on pointera le déplacement que la traduction derridienne de Bedeutung par vouloir-dire fait subir à la conception husserlienne de l’agrammaticalité

AB - Généralement, à la lecture de La voix et le phénomène, on pourrait croire que Derrida ne s’intéresse qu’uniquement à la première recherche logique. Pourtant, dans un entretien de 1968 avec Julia Kristeva, Derrida reconnaît la centralité de la grammaire pure logique pour le travail qu’il a effectué autour de la phénoménologie. Toutefois, nulle part, il ne fait de référence explicite à la quatrième recherche logique. La seule qu’on peut y trouver consiste en une note de bas de page dans laquelle Husserl reconnaît le caractère restreint de sa grammaire pure logique. Dans notre étude, nous avons tenté, après avoir dessiné le cadre problématique de l’entreprise phénoménologique de Derrida, de cerner la fonction que peut occuper la grammaire pure logique au sein de ses analyses. Ainsi, on se concentra sur le dernier chapitre de La voix et le phénomène qui discute de la différence de l’agrammaticalité (Sinnlosigkeit-Bedeutunglosigkeit) et de l’absence d’objet à l’intuition (Gegenstandlosigkeit). Nous montrerons en quoi cette différence sert à l’élaboration du concept de supplément et ainsi à faire sauter la distinction entre indice et signification. Enfin, on pointera le déplacement que la traduction derridienne de Bedeutung par vouloir-dire fait subir à la conception husserlienne de l’agrammaticalité

M3 - Article dans les actes d'une conférence/un colloque

VL - 12 (2016)

SP - 293

BT - Bulletin d'analyse phénoménologique

A2 - Leclercq, Bruno

A2 - Gauvry, Charlotte

ER -

Delvaux A. Le supplément originaire : Une lecture de la conception husserlienne de l'agrammaticalité. In Leclercq B, Gauvry C, editors, Bulletin d'analyse phénoménologique : Phénoménologie et grammaire: Lois des phénomènes et lois de la signification (Actes n°8). Vol. 12 (2016). 2016. p. 293