Las inscripciones con "me fecit": ¿Artistas o comitentes?

Research output: Contribution to journalArticle

Abstract

L'article aborde le problème de l’auctorialité des signatures épigraphiques d’époque romane contenant l’expression formulaire « me fecit » et notamment la question cruciale et encore largement débattue de l’identification de l’auteur à l’artiste ou au commanditaire. À travers une analyse linguistique et contextualisée de la formule nom + « me fecit », il apparaît qu’à partir du XIIe siècle — c’est-à-dire au moment où le statut social de l’artiste connaît une évolution – l’expression semble se spécialiser pour indiquer la réalisation matérielle de l’oeuvre. Cette affirmation progressive de l’artiste, qui commence à sortir de l’anonymat et cherche à s’émanciper du lot des autres travailleurs manuels, ne peut toutefois se faire en dehors du cadre de la pensée chrétienne : ainsi, ce qui est valorisé par l’emploi du procédé rhétorique de l’objet parlant, est avant tout l’oeuvre, présentée comme offrande pieuse à Dieu et par l’intermédiaire de laquelle l’artiste peut s’afficher publiquement.
Original languageSpanish
Pages (from-to)106-112
JournalRománico
Volume20
Issue numberMe fecit: Comitentes, artistas y receptores del Románico
Publication statusPublished - Sep 2015

Cite this

Mineo, E. (2015). Las inscripciones con "me fecit": ¿Artistas o comitentes? Románico, 20(Me fecit: Comitentes, artistas y receptores del Románico), 106-112.