Abstract

Ce texte (abondamment illustré) commence par proposer une grille d'analyse de l'organisation des connaissances, pensée à partir des caractéristiques de la consultation d'information. Puis, il applique cette grille aux différents jalons de la mémoire de l'humanité : aux signes graphiques préhistoriques, à l'écriture et à l'imprimerie (en Europe), tout d'abord, et, ensuite, à la Toile (ou Web) offerte sur Internet. Ce faisant, il adopte une approche interdisciplinaire (dont le point de départ est à la fois anthropologique et informatique) et se focalise plus sur les hommes qui furent derrière les techniques et les circonstances de leurs inventions que sur les techniques elles-mêmes. Pour éviter les amalgames fréquents actuellement tout en les dénonçant, il présente la préhistoire de la Toile selon trois angles complémentaires: l'émergence de l'idée d'une organisation mondiale des connaissances, l'histoire de l'hypertexte avant le Web et l'historique d'Internet. Il souligne les potentialités radicalement nouvelles offertes par la Toile. Et, relayant une vision de Michel Serres, il s'achève par une interrogation : la Toile ne va-t-elle pas induire des changements au niveau de la manière d'appréhender le savoir ?
Original languageFrench
Pages (from-to)375-418
Number of pages44
JournalRevue des Questions Scientifiques
Volume179
Issue number4
Publication statusPublished - 2008

Cite this