La part des émotions

Research output: Contribution to journalArticle

Abstract

Cet article vise à présenter une évolution du concept de métacognition et de ses composantes, et en particulier le changement de regard qu'implique cette évolution sur les processus en jeu dans l’apprentissage. En effet, plutôt que de concevoir l’apprentissage comme uniquement centré sur des processus cognitifs, la facette émotionnelle de celui-ci sera mise en avant et liée aux théories métacognitives. Notre présupposé se fondera sur l’idée que les capacités métacognitives de l'élève -si elles portent sur sa manière d’apprendre- se réfèrent à la fois à des processus « cognitifs » et à des processus « émotionnels » (émotions vécues dans l’apprentissage, croyances à leur propos et capacité de les réguler). Le rôle prépondérant des croyances que l'élève possède sur l'émotion (et sur son rôle dans l'apprentissage) sera mis en lien avec sa capacité de les réguler. Par conséquent, nous mettrons en avant qu'une potentielle facette du métier d'enseignant est d''éduquer quelque peu l’élève à sa vie émotionnelle. L'explication à ce dernier de quelques principes fondamentaux sur les émotions et sur leur rôle dans l'apprentissage ainsi que la présentation des diverses manières qui sont à sa disposition pour les réguler pourraient, par exemple, faire partie de cette « psychoéducation ».
Original languageFrench
Pages (from-to)42-43
Number of pages2
JournalLes Cahiers Pédagogiques
Issue number563
Publication statusPublished - 1 Sep 2020

Cite this