Abstract

Cette monographie a pour objet une machine méconnue, construite chez Bell à Anvers entre 1951 et 1956, et appelée à l'époque la « Machine mathématique 'IRSIA-FNRS' » (MMIF), car elle était subventionnée par l'Institut pour l'Encouragement de la Recherche Scientifique dans l'Industrie et l'Agriculture (IRSIA) et le Fonds National de la Recherche Scientifique (FNRS). Elle se fonde essentiellement sur des informations inédites et de première main. Elle recourt à des sources contemporaines de la Machine, notamment, des documents originaux (textes, photos, etc.), des dossiers des Archives du FNRS et des journaux de l'époque. Mais elle utilise aussi abondamment des témoignages actuels : au total, douze acteurs de l'histoire de la Machine ont pu être interrogés, voire même confrontés ; certains d'entre eux ont aussi relu les textes produits. Cet ouvrage, qui est donc le résultat d'une 'co-rédaction', se divise en deux parties : la première apporte un cadre historique à la MMIF et la seconde se concentre sur ses aspects techniques. Et il permet de tirer des conclusions susceptibles de provoquer l'étonnement et même l'admiration, à savoir que la MMIF fut entièrement conçue en Belgique, qu'elle était une machine à calculer dont le programme était enregistré en mémoire centrale (autrement dit un véritable 'ordinateur') et que son langage de programmation était de niveau assembleur. Voici donc, replacé dans le cadre général de l'histoire mondiale de l'automatisation du calcul, un premier jalon de l'histoire, encore pratiquement inconnue, de l'informatique en Belgique.
Original languageFrench
Place of PublicationBruxelles
PublisherAcadémie Royale de Belgique, Classe des Sciences
Number of pages224
ISBN (Print)978-2-8031-0280-8
Publication statusPublished - 2011

Publication series

NameAcadémie Royale de Belgique. Mémoires de la Classe des Sciences
Volume33

Cite this

d'Udekem-Gevers, M. (2011). La Machine mathématique IRSIA-FNRS (1946-1962). (Académie Royale de Belgique. Mémoires de la Classe des Sciences; Vol. 33). Bruxelles: Académie Royale de Belgique, Classe des Sciences.
d'Udekem-Gevers, Marie. / La Machine mathématique IRSIA-FNRS (1946-1962). Bruxelles : Académie Royale de Belgique, Classe des Sciences, 2011. 224 p. (Académie Royale de Belgique. Mémoires de la Classe des Sciences).
@book{6f93901a2a684ded82481d25fc7c0619,
title = "La Machine math{\'e}matique IRSIA-FNRS (1946-1962)",
abstract = "Cette monographie a pour objet une machine m{\'e}connue, construite chez Bell {\`a} Anvers entre 1951 et 1956, et appel{\'e}e {\`a} l'{\'e}poque la « Machine math{\'e}matique 'IRSIA-FNRS' » (MMIF), car elle {\'e}tait subventionn{\'e}e par l'Institut pour l'Encouragement de la Recherche Scientifique dans l'Industrie et l'Agriculture (IRSIA) et le Fonds National de la Recherche Scientifique (FNRS). Elle se fonde essentiellement sur des informations in{\'e}dites et de premi{\`e}re main. Elle recourt {\`a} des sources contemporaines de la Machine, notamment, des documents originaux (textes, photos, etc.), des dossiers des Archives du FNRS et des journaux de l'{\'e}poque. Mais elle utilise aussi abondamment des t{\'e}moignages actuels : au total, douze acteurs de l'histoire de la Machine ont pu {\^e}tre interrog{\'e}s, voire m{\^e}me confront{\'e}s ; certains d'entre eux ont aussi relu les textes produits. Cet ouvrage, qui est donc le r{\'e}sultat d'une 'co-r{\'e}daction', se divise en deux parties : la premi{\`e}re apporte un cadre historique {\`a} la MMIF et la seconde se concentre sur ses aspects techniques. Et il permet de tirer des conclusions susceptibles de provoquer l'{\'e}tonnement et m{\^e}me l'admiration, {\`a} savoir que la MMIF fut enti{\`e}rement con{\cc}ue en Belgique, qu'elle {\'e}tait une machine {\`a} calculer dont le programme {\'e}tait enregistr{\'e} en m{\'e}moire centrale (autrement dit un v{\'e}ritable 'ordinateur') et que son langage de programmation {\'e}tait de niveau assembleur. Voici donc, replac{\'e} dans le cadre g{\'e}n{\'e}ral de l'histoire mondiale de l'automatisation du calcul, un premier jalon de l'histoire, encore pratiquement inconnue, de l'informatique en Belgique.",
author = "Marie d'Udekem-Gevers",
note = "Publication code : SB04772/F/S3/033 ; IK 200A/003 ; FP A0750",
year = "2011",
language = "Fran{\cc}ais",
isbn = "978-2-8031-0280-8",
series = "Acad{\'e}mie Royale de Belgique. M{\'e}moires de la Classe des Sciences",
publisher = "Acad{\'e}mie Royale de Belgique, Classe des Sciences",

}

d'Udekem-Gevers, M 2011, La Machine mathématique IRSIA-FNRS (1946-1962). Académie Royale de Belgique. Mémoires de la Classe des Sciences, vol. 33, Académie Royale de Belgique, Classe des Sciences, Bruxelles.

La Machine mathématique IRSIA-FNRS (1946-1962). / d'Udekem-Gevers, Marie.

Bruxelles : Académie Royale de Belgique, Classe des Sciences, 2011. 224 p. (Académie Royale de Belgique. Mémoires de la Classe des Sciences; Vol. 33).

Research output: Book/Report/JournalBook

TY - BOOK

T1 - La Machine mathématique IRSIA-FNRS (1946-1962)

AU - d'Udekem-Gevers, Marie

N1 - Publication code : SB04772/F/S3/033 ; IK 200A/003 ; FP A0750

PY - 2011

Y1 - 2011

N2 - Cette monographie a pour objet une machine méconnue, construite chez Bell à Anvers entre 1951 et 1956, et appelée à l'époque la « Machine mathématique 'IRSIA-FNRS' » (MMIF), car elle était subventionnée par l'Institut pour l'Encouragement de la Recherche Scientifique dans l'Industrie et l'Agriculture (IRSIA) et le Fonds National de la Recherche Scientifique (FNRS). Elle se fonde essentiellement sur des informations inédites et de première main. Elle recourt à des sources contemporaines de la Machine, notamment, des documents originaux (textes, photos, etc.), des dossiers des Archives du FNRS et des journaux de l'époque. Mais elle utilise aussi abondamment des témoignages actuels : au total, douze acteurs de l'histoire de la Machine ont pu être interrogés, voire même confrontés ; certains d'entre eux ont aussi relu les textes produits. Cet ouvrage, qui est donc le résultat d'une 'co-rédaction', se divise en deux parties : la première apporte un cadre historique à la MMIF et la seconde se concentre sur ses aspects techniques. Et il permet de tirer des conclusions susceptibles de provoquer l'étonnement et même l'admiration, à savoir que la MMIF fut entièrement conçue en Belgique, qu'elle était une machine à calculer dont le programme était enregistré en mémoire centrale (autrement dit un véritable 'ordinateur') et que son langage de programmation était de niveau assembleur. Voici donc, replacé dans le cadre général de l'histoire mondiale de l'automatisation du calcul, un premier jalon de l'histoire, encore pratiquement inconnue, de l'informatique en Belgique.

AB - Cette monographie a pour objet une machine méconnue, construite chez Bell à Anvers entre 1951 et 1956, et appelée à l'époque la « Machine mathématique 'IRSIA-FNRS' » (MMIF), car elle était subventionnée par l'Institut pour l'Encouragement de la Recherche Scientifique dans l'Industrie et l'Agriculture (IRSIA) et le Fonds National de la Recherche Scientifique (FNRS). Elle se fonde essentiellement sur des informations inédites et de première main. Elle recourt à des sources contemporaines de la Machine, notamment, des documents originaux (textes, photos, etc.), des dossiers des Archives du FNRS et des journaux de l'époque. Mais elle utilise aussi abondamment des témoignages actuels : au total, douze acteurs de l'histoire de la Machine ont pu être interrogés, voire même confrontés ; certains d'entre eux ont aussi relu les textes produits. Cet ouvrage, qui est donc le résultat d'une 'co-rédaction', se divise en deux parties : la première apporte un cadre historique à la MMIF et la seconde se concentre sur ses aspects techniques. Et il permet de tirer des conclusions susceptibles de provoquer l'étonnement et même l'admiration, à savoir que la MMIF fut entièrement conçue en Belgique, qu'elle était une machine à calculer dont le programme était enregistré en mémoire centrale (autrement dit un véritable 'ordinateur') et que son langage de programmation était de niveau assembleur. Voici donc, replacé dans le cadre général de l'histoire mondiale de l'automatisation du calcul, un premier jalon de l'histoire, encore pratiquement inconnue, de l'informatique en Belgique.

M3 - Livre

SN - 978-2-8031-0280-8

T3 - Académie Royale de Belgique. Mémoires de la Classe des Sciences

BT - La Machine mathématique IRSIA-FNRS (1946-1962)

PB - Académie Royale de Belgique, Classe des Sciences

CY - Bruxelles

ER -

d'Udekem-Gevers M. La Machine mathématique IRSIA-FNRS (1946-1962). Bruxelles: Académie Royale de Belgique, Classe des Sciences, 2011. 224 p. (Académie Royale de Belgique. Mémoires de la Classe des Sciences).