D'un exercice de subversion du genre théâtral (Le Dessous des cartes, 1926) à la définition de l'"objet bouleversant" par le groupe surréaliste de Bruxelles

Research output: Contribution to journalArticle

Abstract

À la lumière du paradoxe de l’énonciation surréaliste, cette étude analyse les effets discursifs de la pièce Le Dessous des cartes de Paul Nougé, qui fut jouée lors d’un concert-spectacle peu avant la constitution du groupe surréaliste de Bruxelles en 1927. Elle y décèle un subtil tissage de références au genre théâtral et surtout un travail de réécriture qui dénonce les ambitions naïves du théâtre moderniste. Prenant pour cible Les mariés de la tour Eiffel de Jean Cocteau, Nougé montre que le langage, compris dans ses manifestations stéréotypées, opprime la pensée davantage qu’il ne libère l’imagination.
Original languageFrench
JournalL'Annuaire théâtral
Issue number59
Publication statusAccepted/In press - 2017

Cite this