Du travail de l’aveu à la flexibilité des sanctions : quelle plasticité ?

Research output: Contribution in Book/Catalog/Report/Conference proceedingChapter

Abstract

Dans cette contribution il s'agit de montrer la différence entre la logique psychique du travail de l'aveu — tel qu'elle a été décrite par Theodor Reik sur le modèle du "travail du deuil" ou "travail du rêve" — et la logique institutionnel de la flexibilité des sanctions — conçue comme un management externe de la peine sans égard au travail psychique à réaliser pour la reliaison entre le criminel et la société.
Original languageFrench
Title of host publicationLa flexibilité des sanction
Subtitle of host publicationXXIes journées juridiques Jean Dadin, ss dir. de Dan Kaminski
PublisherBruylant
Pages187-205
Number of pages19
Publication statusPublished - 2013

Cite this

Masson, A. (2013). Du travail de l’aveu à la flexibilité des sanctions : quelle plasticité ? In La flexibilité des sanction: XXIes journées juridiques Jean Dadin, ss dir. de Dan Kaminski (pp. 187-205). Bruylant.