De vierde industriële revolutie en het sociaal recht

Valérie Flohimont (Editor), Frank Hendrickx (Editor)

Research output: Contribution to journalReview article

Abstract

En tant que juriste, généralement soucieux de la qualification des faits et des événements, nous pouvons nous interroger sur le choix du terme « industrielle ». S’il est indiscutable que l’évolution en cours constitue une véritable révolution, la référence à l’industrie laisse perplexe. L’industrie, au sens économique du terme, constitue, selon le Petit Robert, « l’ensemble des activités économiques ayant pour objet l’exploitation de matières premières, de sources d’énergie et leur transformation, ainsi que celle de produits semi-finis en biens de production ou de consommation » . Même s’il est vrai que, dans le langage courant, ce terme a tendance à être utilisé dans une acception plus large, son maintien ici pose question. Dans la mesure où cette quatrième révolution nous emmène dans un monde digital, technologique et robotique, où internet et les connexions en temps réel nous conduisent vers les services et l’économie partagée, le temps des matières premières et des produits semi-finis semble loin. La révolution qui se joue en ce moment couvre bien plus de domaines que les seuls aspects industriels. Par conséquent, la qualification de ce phénomène aurait pu, nous semble-t-il, être choisie de manière plus précise et plus adéquate.
Original languageDutch
Pages (from-to)3-8
JournalTijdschrift voor sociaal recht / Revue de droit social
Volume2019/1
Publication statusPublished - 31 Jan 2019
EventLa 4ème révolution industrielle et le droit social: Biennale Begasoz-Abetrass - Bruxelles, Belgium
Duration: 1 Feb 201819 Oct 2018
https://www.diekeure.be/productblob/docs/212180088(6229).pdf

Cite this

@article{0d996baefcc84a2da5d425cbbc0be48c,
title = "De vierde industri{\"e}le revolutie en het sociaal recht",
abstract = "En tant que juriste, g{\'e}n{\'e}ralement soucieux de la qualification des faits et des {\'e}v{\'e}nements, nous pouvons nous interroger sur le choix du terme « industrielle ». S’il est indiscutable que l’{\'e}volution en cours constitue une v{\'e}ritable r{\'e}volution, la r{\'e}f{\'e}rence {\`a} l’industrie laisse perplexe. L’industrie, au sens {\'e}conomique du terme, constitue, selon le Petit Robert, « l’ensemble des activit{\'e}s {\'e}conomiques ayant pour objet l’exploitation de mati{\`e}res premi{\`e}res, de sources d’{\'e}nergie et leur transformation, ainsi que celle de produits semi-finis en biens de production ou de consommation » . M{\^e}me s’il est vrai que, dans le langage courant, ce terme a tendance {\`a} {\^e}tre utilis{\'e} dans une acception plus large, son maintien ici pose question. Dans la mesure o{\`u} cette quatri{\`e}me r{\'e}volution nous emm{\`e}ne dans un monde digital, technologique et robotique, o{\`u} internet et les connexions en temps r{\'e}el nous conduisent vers les services et l’{\'e}conomie partag{\'e}e, le temps des mati{\`e}res premi{\`e}res et des produits semi-finis semble loin. La r{\'e}volution qui se joue en ce moment couvre bien plus de domaines que les seuls aspects industriels. Par cons{\'e}quent, la qualification de ce ph{\'e}nom{\`e}ne aurait pu, nous semble-t-il, {\^e}tre choisie de mani{\`e}re plus pr{\'e}cise et plus ad{\'e}quate.",
keywords = "droit social, s{\'e}curit{\'e} sociale, r{\'e}volution industrielle, plateforme, digital, droit du travail, statut, ressources humaines, bien-{\^e}tre au travail, abetrass, begasoz, concertation sociale",
author = "Val{\'e}rie Flohimont and Frank Hendrickx",
year = "2019",
month = "1",
day = "31",
language = "N{\'e}erlandais",
volume = "2019/1",
pages = "3--8",
journal = "Tijdschrift voor sociaal recht / Revue de droit social",
issn = "0035-1113",

}

De vierde industriële revolutie en het sociaal recht. / Flohimont, Valérie (Editor); Hendrickx, Frank (Editor).

In: Tijdschrift voor sociaal recht / Revue de droit social, Vol. 2019/1, 31.01.2019, p. 3-8.

Research output: Contribution to journalReview article

TY - JOUR

T1 - De vierde industriële revolutie en het sociaal recht

A2 - Flohimont, Valérie

A2 - Hendrickx, Frank

PY - 2019/1/31

Y1 - 2019/1/31

N2 - En tant que juriste, généralement soucieux de la qualification des faits et des événements, nous pouvons nous interroger sur le choix du terme « industrielle ». S’il est indiscutable que l’évolution en cours constitue une véritable révolution, la référence à l’industrie laisse perplexe. L’industrie, au sens économique du terme, constitue, selon le Petit Robert, « l’ensemble des activités économiques ayant pour objet l’exploitation de matières premières, de sources d’énergie et leur transformation, ainsi que celle de produits semi-finis en biens de production ou de consommation » . Même s’il est vrai que, dans le langage courant, ce terme a tendance à être utilisé dans une acception plus large, son maintien ici pose question. Dans la mesure où cette quatrième révolution nous emmène dans un monde digital, technologique et robotique, où internet et les connexions en temps réel nous conduisent vers les services et l’économie partagée, le temps des matières premières et des produits semi-finis semble loin. La révolution qui se joue en ce moment couvre bien plus de domaines que les seuls aspects industriels. Par conséquent, la qualification de ce phénomène aurait pu, nous semble-t-il, être choisie de manière plus précise et plus adéquate.

AB - En tant que juriste, généralement soucieux de la qualification des faits et des événements, nous pouvons nous interroger sur le choix du terme « industrielle ». S’il est indiscutable que l’évolution en cours constitue une véritable révolution, la référence à l’industrie laisse perplexe. L’industrie, au sens économique du terme, constitue, selon le Petit Robert, « l’ensemble des activités économiques ayant pour objet l’exploitation de matières premières, de sources d’énergie et leur transformation, ainsi que celle de produits semi-finis en biens de production ou de consommation » . Même s’il est vrai que, dans le langage courant, ce terme a tendance à être utilisé dans une acception plus large, son maintien ici pose question. Dans la mesure où cette quatrième révolution nous emmène dans un monde digital, technologique et robotique, où internet et les connexions en temps réel nous conduisent vers les services et l’économie partagée, le temps des matières premières et des produits semi-finis semble loin. La révolution qui se joue en ce moment couvre bien plus de domaines que les seuls aspects industriels. Par conséquent, la qualification de ce phénomène aurait pu, nous semble-t-il, être choisie de manière plus précise et plus adéquate.

KW - droit social

KW - sécurité sociale

KW - révolution industrielle

KW - plateforme

KW - digital

KW - droit du travail

KW - statut

KW - ressources humaines

KW - bien-être au travail

KW - abetrass

KW - begasoz

KW - concertation sociale

M3 - Article de revue

VL - 2019/1

SP - 3

EP - 8

JO - Tijdschrift voor sociaal recht / Revue de droit social

JF - Tijdschrift voor sociaal recht / Revue de droit social

SN - 0035-1113

ER -