Contingence cérébrale et tournure subjective

Research output: Contribution to journalArticle

Abstract

Comment, en tant que clinicien du sujet, pouvons-nous nous rapporter aux apports des neurosciences ? L’article s’attache d’abord à préciser la notion de sujet telle qu’elle est soutenue dans le champ de la psychanalyse, de la poésie et de la philosophie d’Alain Badiou. Le sujet y est envisagé comme un acte et une tournure reconnaissable par ses traces dans le champ clinique. À partir de cette conception, se déploie un triple questionnement. Est-il possible de reconnaître l’œuvre ou la trace d’un sujet au sein de l’organisation du vivant et particulièrement du cerveau ? Les modèles scientifiques actuels permettent-il une formalisation de cette dimension du sujet ? Est-il possible de déployer une écoute, voire d’intervenir à partir des neurosciences et des médiations technologiques auprès d’un sujet singulier ? Les théories de la plasticité cérébrale et les modèles d’émergence d’intentionnalité dans un réseau de neurones seront particulièrement mis à l’épreuve.
Original languageFrench
Pages (from-to)105-150
Number of pages46
JournalRevue philosophique de Louvain
Volume111
Issue number1
Publication statusPublished - 2013

Cite this