Validation d’un test de sélection de chiens de compagnie en vue d’Interventions Assistées par l’Animal. Par Célia Aubertin, Master2 en Ethologie

Diederich, C. (Supervisor)

Activity: Examination typesExternal Thesis

Description

Les interventions assistées par l’animal (IAA) induisent de réels bénéfices psychologiques, physiologiques et thérapeutiques auprès des patients. Le chien est l’espèce la plus utilisée et la plus demandée pour ces activités ; aussi, leur sélection méticuleuse doit garantir une activité efficace et sans danger, tout en prenant en compte le bien-être animal. La plupart des tests de sélection évaluent le tempérament des chiens en mettant en évidence les différences individuelles de comportement. Cependant, pour la validation du test, plusieurs paramètres doivent être évalués. Cette étude a été conçue pour valider un test de sélection utilisé actuellement chez des chiens de compagnie adultes, en vue d’IAA. Les paramètres étudiés sont : 1) la standardisation de la procédure du test (nombre et durée des sous-tests, matériel et personnes utilisés) ; 2) la fiabilité intra- et inter-observateur (comparaison des scores respectivement de l’observateur principal à deux occasions, N=8, et des scores de deux observateurs différents pour les mêmes chiens, N=14) ; 3) fiabilité test-retest (6 chiens testés 2 fois à 4 semaines d’intervalle) ; 4) la validité interne (comparaison des scores de l’observateur avec des variables comportementales à partir de vidéos de ce même test, N=23 ; 5) la validité externe (concurrente), obtenue en comparant les scores de 31 chiens IAA aux résultats de 3 questionnaires (C-BARQ, questionnaire orienté IAA et MDORS). Les résultats montrent que la fiabilité intra et inter-observateur est plutôt bonne, avec des corrélations entre notes élevées, et des différences entre notes basses. La fiabilité test-retest paraît également forte, malgré un échantillon limité donc fragile. L’évaluation de la validité interne montre que 4 catégories comportementales prédisent la note finale des chiens : l’agressivité, la dangerosité, l’émotivité et la socialité intra-spécifique. On montre également que les chiens refusés le sont surtout pour raisons d’agressivité et/ou de dangerosité. On note cependant que les notes ne sont pas toujours en accord avec l’acceptation ou le refus d’un chien. L’évaluation de la validité externe montre quant à elle que les comportements importants pour le refus d’un chien lors du test sont ceux que les chiens effectuant déjà des interventions n’ont pas. Il serait intéressant de continuer cette étude à long terme, afin d’en approfondir les différentes parties, et ainsi de soumettre quelques modifications visant à rendre le test en question parfaitement valide.
Period1 Jan 201315 Aug 2013
Examinee