Université Sidi Mohamed Ben Abdellah

Depiereux, É. (Visiting lecturer)

Activity: Visiting an external institution typesResearch/Teaching in a external institution

Description

Maitrise de la variabilité et gestion des risques d’erreur: critique des mesures sur lesquelles se base un diagnostic

Le besoin de statistiques est sous-tendu par les nombreuses sources de variabilité qui affectent les mesures expérimentales, devenues omniprésentes en sciences. Depuis l‘analyse de sang jusqu’à l‘étude épidémiologique, en passant par l’incidence des facteurs de risque sur la prévalence des maladies, moult diagnostics en médecine vétérinaire se fondent largement sur une série de valeurs numériques et le résultat de tests. L’imprécision des instruments de mesure se conjugue aux différences entre les individus, dans une large mesure dues à leurs diversité génétique mais également à leur mode de vie, leur âge, leur sexe… Un problème majeur de la compréhension de la problématique   est la confusion entre l’erreur et la variabilité, entretenue au sein même de la discipline par des termes mal choisis comme « erreur-type » (en réalité, la variabilité de la moyenne), introduits au cours de l’histoire des statistiques et résultant de l’affrontement conceptuel entre norme et variabilité. Les statistiques génèrent des conclusions dans lesquelles il faut remplacer la dualité vrai/faux par celle de probable/improbable. Donc, quelle que soit la conclusion, elle sera assortie d’un risque d’erreur. Comme dans le cas d’un diagnostic bien étayé, suivi d’un acte médical irréprochable, il peut arriver que le sujet décède inopinément. Le risque zéro n’existe pas. Un des principaux obstacles didactiques que nous avons rencontré est précisément  la notion de variabilité, qui génère celle d’incertitude, essence de cette discipline. Cette notion est d’autant plus problématique que dans la plupart des autres cours de la formation médicale, la variabilité n’est pas abordée, l’enseignement étant principalement focalisé sur des certitudes.
Period24 Nov 2015
VisitingUniversité Sidi Mohamed Ben Abdellah